Catégories
Humeurs

Les anges, version 2020-2021

La rentrée n’a rien de facile. Retrouver sa classe extérieure, son refuge de normalité, en lambeaux pour la rentrée, c’est un exemple des épreuves que devront traverser nos profs cette année. Mais ils vont déployer leurs ailes.

J’ai 3 enfants, dont 2 vont à l’école. Le dernier suivra les grands dans pas long. Je travaille avec des profs depuis… euhh, 22 ans bientôt. Ouaip, j’ai commencé jeune!

Une semaine à peine après la rentrée, j’ai déjà peur de ne plus entendre ces profs qui expriment leur impuissance, leurs tentatives de se convaincre que tout va bien aller. À tant en entendre, j’ai peur d’être en quelque sorte immunisée. C’est rendu beaucoup trop normal dans mon quotidien, et l’année commence à peine. Ça ne devrait pas l’être, ce n’est pas normal.

Heureusement, hier, j’ai eu un réel espoir en rencontrant la nouvelle prof d’un de mes enfants. Motivée, fonceuse, mais inévitablement affectée, possiblement freinée, par les contraintes imposées par l’année à venir. Pas de doute que cette enseignante multipliera les efforts pour rendre l’année exceptionnelle, autant que faire se peut. Et ils seront innombrables à le faire eux-aussi, un peu partout. Mais cette prof a admis devant la classe bondée de parents masqués qu’après les deux premiers jours, elle s’était déjà sentie exténuée. On ne peut que comprendre…

Et aujourd’hui, je suis secouée en lisant ce qui est arrivé à la classe extérieure que ma chère amie Catherine avait pris soin de construire avec ses élèves à la fin de la dernière année, dans le boisé du quartier. C’était un lieu où elle pouvait se réfugier avec ses élèves et prétendre, le temps d’une période, s’échapper de la réalité et s’offrir un répit en nature avec eux.

Si vous n’avez pas d’enfant en âge scolaire ou n’êtes pas prof, vous n’avez possiblement pas mis les pieds dans une école dernièrement. C’est une expérience assez bouleversante, croyez-moi. On dirait qu’on s’en accommode pas trop mal quand il s’agit d’un lieu public, d’une entreprise, d’un commerce. C’est étrange, mais on se dit que ça va, on participe à « l’effort de guerre ». Dans une école, ça a un petit quelque chose de postapocalyptique malgré la multiplication des décorations colorées, côtoyant les coins condamnés…

Je reviens à la classe extérieure de mon amie Catherine.

Après s’être faite menacée par une citoyenne apeurée de voir des enfants dans son boisé l’an dernier (qui s’appliquaient à le protéger de façon bienveillante avec leur enseignante, et non à le détruire comme cette personne avait assumé), et s’être fait confirmer par les autorités policières qu’ils avaient tout à fait le droit d’être là, voilà qu’elle a retrouvé son refuge en lambeaux pour la rentrée…

C’est difficile.

Sauf que ce que vous ne savez pas, c’est qu’ils vont reconstruire.

#RésilienceX1000 #Respect

Mais ce sera loin d’être facile.

« Déjà, cette rentrée est particulière. Elle bouleverse tout le monde. On se montre solide. On cherche des solutions. On apaise. On rassure. On fait des jokes.

Mais parfois on peut pas se retenir. Comme un barrage qui cède. Et on pleure sur un tronc d’arbre.

Le seul endroit où l’on pouvait oublier l’éthanol, les flèches, les zones c’était ici dans notre classe extérieure. Bon, c’est juste des tableaux saccagés, des lettres d’opinion déchirées, des cabanes d’oiseaux couchées, on me dira peut-être.

Un symbole plutôt. Un lieu de liberté et d’apprentissage rassembleur surtout.

Cette rentrée est particulière. Pour tout le monde. Et je nous sens fragiles comme des mésanges.

Oui, nous reconstruirons. Mes élèves se sentirons utiles sans doute. »

Catherine

À tous les profs, bon courage pour cette année, vous êtes des anges pour nos enfants!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.